Construisons ensemble des solutions durables contre la pauvreté en milieu rural

Brice-photo2

Brice Mebieb, coopérant technique en développement organisationnel au Honduras.
Propos recueillis par Julie Amira Byrnes, conseillère en communication au Pérou

Brice Mebieb, citoyen canadien originaire de la République démocratique du Congo, est au Honduras pour un mandat de deux ans. Il travaille avec des organisations locales en tant que conseiller technique en développement organisationnel. Brice développe des outils de formation et d’appui. Il élabore des plans stratégiques pour renforcer les partenaires.

« Je voulais contribuer au développement international avec mes connaissances et mes expériences. Je me suis spécialisé en analyse et développement des organisations à la maîtrise à L’ENAP et je voulais faire le lien entre la théorie et la pratique. C’est une expérience importante dans mon évolution professionnelle. »

C’est comment travailler au Honduras ?

Brice explique que le contexte socio-économique au Honduras est compliqué, qu’il y a beaucoup de gens qui doivent affronter chaque jour la pauvreté et la violence basée sur le genre.

« Je travaille avec des organisations partenaires qui œuvrent dans les zones rurales, surtout avec les jeunes et les femmes, qui sont souvent les plus gravement affectés par la pauvreté. Ensemble nous cherchons des stratégies pour assurer la durabilité de leurs projets qui appuient l’insertion sociale et économique des communautés locales, pour qu’ils développent leurs moyens de subsistance. Lorsque les jeunes se sentent appuyés, ils ont plus d’intérêt à rester dans leur communauté et participent activement à son développement. »

Les jeunes et les femmes en action !

Le travail de Brice consiste à renforcer les capacités internes en gestion des organisations partenaires, à trouver des stratégies de durabilité pour que les entreprises formées par les jeunes et les femmes soient prospères, entre autres, avec l’élaboration de plans stratégiques, de plans de durabilité et des modèles de gestion solides. Par exemple, elles-ils ont maintenant l’habitude d’économiser systématiquement une part de leurs revenus pour la réinvestir dans leurs entreprises, et cherchent maintenant à diversifier leurs sources de financement et mesurent leurs résultats à court et long terme.

Il travaille à un projet très intéressant dans lequel cinq jeunes, chapeautés par leur mère, ont ouvert une boulangerie. Elles-ils travaillent et étudient à la fois, ayant maintenant un revenu stable pour leurs familles. Ceci leur a aussi permis de tisser des liens de solidarité avec leurs communautés.

Un autre projet inspirant, celui d’une micro entreprise constituée de cinq femmes qui commercialisent des bananes frites. Ces femmes qui se connaissent de longue date ont maintenant les ressources nécessaires pour réaliser leur rêve d’être entrepreneures. Lorsqu’on demande à Brice s’il voit des résultats concrets suite à son travail et celui des organisations partenaires sur le terrain, il répond :

« Il y a définitivement des changements positifs ; on développe ensemble une vision à long terme, ce qui leur permet de développer leurs moyens de subsistance et d’améliorer leur qualité de vie. »

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s