Stratégies de durabilité des micros entreprises communautaires rurales

Le rôle dynamique et salvateur joué par les micros entreprises communautaires dans les communautés rurales, au sein des pays en développement, n’est plus à nier. En effet, ces micros entreprises aident de nombreuses personnes vivant sous le seuil de pauvreté, à retrouver une dignité humaine qui leur a été niée pendant longtemps par les sociétés dans lesquelles elles vivent.

Toutefois, pour plus d’impact en termes de croissance économique, réduction de la pauvreté, création d’emploi et de richesse dans le long termes, il faudrait songer à de bonnes stratégies de gestion et de durabilité de ces micros entreprises. Par conséquent, dans cet article, nous essayerons d’apporter quelques pistes de solution à ces stratégies de gestion et de durabilité des micros entreprises communautaires rurales dans les pays en développement.

Une micro entreprise communautaire rurale dans les pays en développement, est une activité économique de production ou de service, qui le plus souvent est financée par des fonds de la coopération internationale. Ces fonds sont octroyés sous deux formes: par crédits ou par subvention.

Ces micros entreprise, sont le plus souvent confrontées à des problèmes particuliers qui ont une incidence sur leur croissance et, par conséquent, les empêchent de contribuer de manière efficace et efficiente au développement économique durable. Ces problèmes vont de la mauvaise gestion des fonds alloués, de l’insuffisance des compétences managériales, du manque de stratégies de durabilité, des difficultés d’accès à l’information et au manque de promotion de ces micros entreprises. Ceux-ci les empêche souvent de contribuer de manière efficace et efficiente au développement économique durable envisagé.

Il serait donc pertinent pour des partenaires de développement, qui cherchent à transformer les vies des personnes dans les pays en développement, en mettant en place des micros entreprises, de songer avant tout aux stratégies de durabilités de ces micros entreprises pour ainsi rendre financièrement autonome dans le long termes ces populations.

En termes de bonne stratégie d’allocation de ressource, la mise en place de la démarche stratégique préalable à la mise en place des micros entreprises,  pourrait être une piste de solution crédible pour parvenir à la durabilité des micros entreprises communautaires rurales.

En effet, la démarche stratégique permet à l’entreprise de se concentrer sur l’essentiel pour vaincre ou survivre dans une situation de concurrence. Elle engage les ressources matérielles, humaines et financières de l’entreprise et leur affectation sur le long terme.

Ce modèle porte également le nom de modèle SWOT (Strength, Weakness, Opportunity, Threat) ou FFOM (Forces, Faiblesses, Opportunités, Menaces) car il met en évidence les forces et les faiblesses de l’entreprise ainsi que les opportunités et les menaces de son environnement.

Ainsi, la démarche stratégique s’effectue en 4 étapes : diagnostic, définition des objectifs, mise en œuvre et contrôle stratégique.

Le diagnostic stratégique comporte 2 volets : le volet interne fait la synthèse des forces et faiblesses de l’entreprise. Le volet externe cherche à cerner les opportunités et les menaces issues de l’environnement de l’entreprise. L’objectif principal du diagnostic stratégique est de déterminer, pour l’entreprise, un avantage concurrentiel qui doit être : identifiable par les consommateurs, durable, défendable face aux concurrents, non substituable.

La définition des objectifs : le choix d’objectifs quantifiés permet de concrétiser la stratégie. Les objectifs stratégiques sont spécifiques à chaque entreprise et sont fonction des attentes et des intentions des différentes parties prenantes. Ces objectifs doivent être cohérents avec : ce que l’entreprise veut faire (ses finalités) , ce que l’entreprise a la capacité de faire (ses ressources et ses compétences), ce que l’entreprise devrait faire (saisir les opportunités et éviter les menaces de son environnement) et ce que l’entreprise est autorisée à faire (tenir compte des obligations et des pressions sociales qui s’exercent sur elle).

La mise en œuvre de la stratégie : il s’agit de prendre les décisions et de mobiliser les ressources nécessaires pour la mise en œuvre effective de la stratégie définie. Cette mise en œuvre s’effectue au moyen de plans opérationnels et de budgets. Les plans opérationnels sont des plans à moyen terme définissant ce que l’entreprise doit faire et comment elle doit le faire pour mener à bien sa stratégie. Le budget traduit les plans opérationnels en termes financiers, de façon à les mettre en œuvre à court terme (sur une année).

Le contrôle stratégique: Permet aux dirigeants d’évaluer les stratégies retenues. Il peut en effet y avoir des écarts entre les résultats obtenus et les objectifs fixés. L’analyse de ces écarts permet d’adapter ou de remettre en cause les orientations initiales.

Ainsi, l’élaboration de la démarche stratégique préalable à la mise en place des micros entreprises communautaires pourrait être une des pistes pour leur durabilité; ce qui contribuerait de manière efficace et efficiente au développement économique durable dans les pays en développement.

Brice Mebieb Eng, M.P.A. Management Advisor Oxfam.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s